La cnil est très fachée contre la biométrie

Publié le par Coordination contre la biométrie

Libertés publiques

19  Mai 2008
Informatique et libertés: la CNIL dresse le bilan de son activité en 2007

Dans son rapport d’activité pour l’année 2007, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), chargée de veiller à ce que l’informatique «soit au service du citoyen et qu’elle ne porte atteinte ni à l’identité humaine, ni aux droits de l’homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques», s’est particulièrement penchée sur les questions liées au développement de la biométrie d’une part et de la vidéo surveillance d’autre part.

La biométrie regroupe l’ensemble des techniques informatiques permettant de reconnaître automatiquement un individu à partir de ses caractéristiques physiques, biologiques, voire comportementales. Au cours de l’année 2007, 515 dispositifs biométriques ont été soumis à la CNIL, soit une augmentation de plus de 43% par rapport à 2006. 449 d’entre eux entrent dans le cadre d’un engagement de conformité en matière de biométrie adopté par la CNIL en 2006 afin d’encadrer les modalités d’utilisation et de simplifier les formalités déclaratives de certains dispositifs biométriques (autorisations uniques):

– 90 utilisent le contour de la main pour le contrôle d’accès, la gestion des horaires et de la restauration sur les lieux de travail;

– 275 utilisent l’empreinte digitale exclusivement enregistrée sur un support individuel pour le contrôle de l’accès aux locaux sur les lieux de travail;

– 84 utilisent le contour de la main pour l’accès au restaurant scolaire.

Selon le rapport, l’implantation de la vidéosurveillance se poursuit. La CNIL a ainsi enregistré 1.317 déclarations relatives à des systèmes de vidéosurveillance, pour un total de 2.980 déclarations sur la période 2002- 2007. Les déclarations concernent, dans la grande majorité des cas, plusieurs caméras.

Le nombre de plaintes relatives à la vidéosurveillance est passé de 114 en 2006 à 121 en 2007 dont 13 concernent les collectivités locales et les polices municipales.

Par ailleurs, la Commission a poursuivi sa démarche d’information et de communication de proximité. Trois régions ont été visitées en 2007: Languedoc-Roussillon, Picardie et Pays-de-la-Loire, et la Commission a ainsi rencontré environ 7.000 personnes: entreprises, administrations, collectivités locales, élus, associations, journalistes, citoyens, avocats, professionnels de la santé et de l’éducation, acteurs sociaux, etc.



Société

Hausse de 25% des plaintes à la CNIL en 2007

AP | 16.05.2008 | 13:02

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a annoncé vendredi que le nombre de plaintes qu'elle recevait avait augmenté de 25% en 2007 et celui des demandes d'accès au fichiers personnels de 67%.

Evoquant la multiplication des assemblages de données personnelles (biométrie, vidéosurveillance, cartes téléphoniques ou bancaires, réseaux sociaux sur Internet), son président, Alex Türk, a averti qu'"au rythme où nous allons, nos enfants et nous-mêmes, dans quelques années, nous ne bénéficierons pas de la même liberté d'aller et venir que les générations qui nous ont précédé ou actuelles".

Lors de la présentation à la presse du rapport annuel de la CNIL, M. Türk a demandé que soit inscrit dans la Constitution le droit à la protection des données individuelles. Il a également annoncé qu'il avait écrit au Premier ministre François Fillon pour lui demander d'envisager un changement du mode de financement de la CNIL, afin de passer des subventions d'Etat à une contribution directe des entreprises et des collectivités territoriales. AP

Commenter cet article

video surveillance 25/02/2009 09:49

impressionnant le nombre de plaintes!