Biométrie, ça chauffe dans l'Hérault

Publié le par Coordination contre la biométrie

biométrie, éducation, cantine, FCPE, Poussan, Montbazin if( undefined === window.MIA.Tag ) { MIA.Tag = {}; } MIA.Tag.value= 'biométrie, éducation, cantine, FCPE, Poussan, Montbazin';

Pour manger à la cantine, il faudra montrer le contour de sa main

Par La rédaction du Post , le 16/06/2008

Un contrôle par biométrie va être installé dans un collège de Poussan (Hérault), mais les parents ne sont pas tous d'accord.



(Source: France 3 Languedoc -Roussillon)

Les parents d'élèves sont rentrés dans le collège de Poussan (Hérault) pour être reçus par le principal ce lundi, raconte Midi Libre. Ce week-end, ils avaient déployé des banderoles invitant les parents des 4 villages alentours, Poussan, Montbazin, Gigean, et Balaruc-le-Vieux à se joindre à eux.

Leur inquiétude? L'annonce, pour la rentrée de septembre, d'une borne qui lira le contour de la main des enfants avant de le leur donner accès à la cantine du collège.

La FCPE s'indigne: "L'utilisation du système biométrique est très règlementée", l'autorisation des parents est obligatoire", selon Gilles Fortuné, de la fédération de parents d'élèves.

Que vont devenir les fichiers informatiques?
C'est la question que se posent les parents d'élèves. "Nous demandons la transparence complète au niveau de la sécurité des données" a insisté Anne-Elisabeth Maslo déléguée FCPE.

Et les parents s'étonnent aussi de ceci: selon eux, la CNIL, (Comission nationale informatique et libertés) prévoit un système alternatif pour les parents qui refusent la biométrie.

(Sources: Midi Libre, France 3 Languedoc -Roussillon)
Par La rédaction du Post , le 16/06/2008



Édition du mardi 17 juin 2008
DR

DR

PoussanLes parents d'élèves investissent le collège

RAPPEL
Ils réclament
des assurances avant
la mise en application du système biométrique à la cantine « Pas question d'accepter qu'un relevé du pourtour de la main de nos enfants soit fait sans que nous ayons des réponses à nos questions. » Les parents d'élèves du collège de Poussan ont franchi hier matin une nouvelle étape dans leur mobilisation face à l'arrivée du système biométrique à la cantine.
Après la mise en place, ce week-end, de banderoles à l'entrée des quatre villages qui envoient des élèves à l'établissement poussannais (Midi Libre d'hier) ils se sont présentés hier matin devant le collège à 8 h 30. En même temps que les élèves, ils ont pénétré à l'intérieur.
« Nous avons tenté de localiser la borne biométrique, en vain, afin d'empêcher la
<!-- OAS_AD('Position1'); //-->
cachePubVide('pubCarreEdit'); prise du contour des mains des premiers élèves », explique l'élu FCPE Elisabeth Prost. Une action qui a entraîné une sacrée pagaille au sein du collège. Les premiers n'ayant pas trouvé la borne, ont refusé de quitter le collège sans avoir la garantie que les élèves ne seraient pas soumis au relevé du contour des mains. De son côté, Suzette Dubos, la principale du collège s'est refusée à s'engager tant que les parents demeuraient dans l'enceinte du collège.
Finalement, le dialogue de sourds s'est achevé avec l'engagement de la direction de ne pas réaliser de relevé dans la journée et de réunir ce matin, au collège, parents d'élèves, conseil général, et un représentant de la société qui propose le système biométrique. Une réunion qui permettra peut-être aux parents d'obtenir une réponse à leurs deux exigences majeures. A savoir le maintien d'un système alternatif pour les parents qui refusent la prise du pourtour des mains de leurs enfants, et une garantie sur la destruction du fichier informatique à l'issue de l'année scolaire.
A noter que les représentants de la FCPE du collège ont rencontré hier après-midi le maire de Poussan Jacques Adgé et ont adressé un courrier au rectorat. La FCPE devait également envisager une réaction, à l'exclusion de « nombreux » élèves de 3e qui avaient profité de la présence des parents pour refuser d'aller en cours. A suivre, donc.


J.-P. S. avec R. R.

Commenter cet article