Expérimentations du passeport biométrique

Publié le par Coordination contre la biométrie


Passeports biométriques: Tourcoing, ville expérimentale

mardi 29.07.2008, 21:19 - La Voix du Nord

| Métropole lilloise |

En Europe, le passeport biométrique sera obligatoire en 2009. Pour fournir ce document ultra-sécurisé, 2 000  mairies de France seront équipées en stations de prises de vues et d'empreintes digitales.

Pour l'heure, on en est au stade de l'expérimentation, avec Tourcoing et Hazebrouck comme villes-test du Nord-Pas-de-Calais.

À Tourcoing, six postes seront installés à la mairie et autant d'agents municipaux seront formés. Si tout va bien, début novembre, les premiers passeports biométriques sortiront à Tourcoing. Avantage énorme pour l'usager: il faudra une semaine pour disposer d'un nouveau passeport, au lieu d'un mois actuellement! L'installation permettra la prise de photos numériques et la prise des empreintes digitales. Elle permettra aussi la dématérialisation des documents nécessaires à l'établissement du passeport, qui seront scannés et transmis par liaison sécurisée.



Tourcoing, ville expérimentale pour la réalisation des passeports biométriques

mercredi 30.07.2008, 05:23 - La Voix du Nord

 Les agents municipaux essayent le nouveau système avec un formateur.

|  TITRES SÉCURISÉS |

En Europe, le passeport biométrique sera obligatoire en juin 2009. Pour fournir ce document ultra-sécurisé, 2 000 mairies de France seront équipées en stations de prises de vues et d'empreintes digitales. Pour l'heure, on en est au stade de l'expérimentation, avec Tourcoing et Hazebrouck comme villes-test pour le Nord.

«  Le premier passeport biométrique devrait sortir de chez nous en novembre prochain », estime Jean-Claude Schouteten, adjoint au maire de Tourcoing (finances et les affaires administratives).

Six agents municipaux travailleront dans le service en cours de création, après avoir été formés à leurs nouvelles tâches. Ils seront, du reste, polyvalents et ne se consacreront pas à temps plein à l'activité liée aux passeports biométriques. «  D'ici novembre, il faut adapter les locaux à leur nouvelle affectation », précise Jean-Claude Schouteten. Cinq postes seront installés au rez-de-chaussée de l'hôtel de ville, dans l'ancien service des plis et enquêtes, en cours de transformation complète. Coût pour l'État : 10 000 E par poste. Le nouveau service présentera l'avantage d'accueillir les personnes à mobilité réduite et en cas de crête d'affluence, l'actuel poste expérimental, situé à l'étage, sera utilisé.

L'élu tourquennois précise que la formation des agents sera terminée fin septembre et que les réseaux seront installés début octobre pour les premiers tests réels. Si tout va bien, début novembre, les premiers passeports biométriques sortiront donc. Avantage énorme pour l'usager : il faudra une semaine pour disposer d'un nouveau passeport, au lieu d'un mois actuellement ! «  Les cinq stations ne seront pas mises en service au même moment. Il y aura montée en charge progressive du service, prévient l'adjoint. Mais dès novembre, nous pourrons satisfaire la plupart des demandes de passeports biométriques en nous limitant aux pays qui exigent ce type de document, comme les USA, et à certaines demandes urgentes. » L'installation permettra la prise de photos numériques, à partir d'une webcam, et la prise des empreintes digitales. Elle permettra aussi la dématérialisation des documents nécessaires à l'établissement du passeport, qui seront scannés et transmis par liaison sécurisée vers l'Agence nationale des titres sécurisés (ANTS). Pour prendre possession de son nouveau passeport, l'usager devra montrer patte blanche : ses empreintes digitales seront contrôlées.

Les passeports biométriques faciliteront la tâche des services de police en matière de lutte contre le terrorisme et la délinquance.

Tourcoing va donc participer à l'effort national pour rattraper le retard dans le processus aboutissant à la création de passeports biométriques. Un beau défi à relever quand on sait, par exemple, que l'Allemagne a déjà déclaré plus de deux millions de ces documents ultra-sécurisés... Au fait, pourquoi Tourcoing est-elle ville-test ? Parce que son ancien maire, Jean-Pierre Balduyck, était très impliqué, au niveau national, dans toutes les questions de sécurité, en tant que représentant des grandes villes. •

BRUNO DERAM



Passeports biométriques : Tourcoing et Hazebrouck villes expérimentales

jeudi 31.07.2008, 05:46 - La Voix du Nord


|  SÉCURITÉ |

Avec huit autres communes de France, Tourcoing et Hazebrouck ont été choisies comme villes expérimentales pour élaborer le nouveau passeport biométrique, ce document ultra-sécurisé sur lequel la CNIL (1) avait émis de « fortes réserves ».

Ce passeport sera doté d'une puce électronique capable de transférer les données par ondes radio, à quelques centimètres de distance seulement. La puce hébergera, sous forme numérique, des données biométriques permettant d'identifier le porteur : l'image du visage et les empreintes digitales de huit doigts.

En Europe, les nouveaux passeports seront obligatoires en 2009. D'ici là, l'équipement de deux mille mairies françaises en stations de prises de vues et d'empreintes digitales est prévu, soit une vingtaine de mairies par département.

« Le premier passeport biométrique devrait sortir de chez nous en novembre », estime Jean-Claude Schouteten, adjoint au maire de Tourcoing. Avantage énorme pour l'usager : il faudra une semaine pour disposer du nouveau titre, au lieu d'un mois actuellement. Six postes seront installés à la mairie et autant d'agents municipaux seront formés. Coût pour l'État : 10 000 euros par poste.

Outre la prise de photos numériques et des empreintes digitales, l'installation permettra de dématérialiser les documents nécessaires à l'établissement du passeport, qui seront scannés et transmis par liaison sécurisée. Les passeports seront confectionnés à l'Imprimerie nationale, à Flers-en-Escrebieux (Douaisis), sous le contrôle de l'Agence nationale des titres sécurisés.

«  Dès novembre, nous pourrons satisfaire la plupart des demandes de passeports biométriques limitées aux pays qui exigent ce type de document, comme les USA, et certaines demandes urgentes », précise J.-M. Schouteten. Tourcoing va donc participer à l'effort national pour rattraper le retard dans le processus de création de ces passeports conçus pour faciliter la tâche des services de lutte contre le terrorisme et la délinquance. •

BRUNO DERAM

1. - CNIL, Commission nationale de l'informatique et des libertés.


Passeport biométrique : douze communes sur les rangs (31/07/2008)
Photo AFP 
Image numérisée du visage et empreintes digitales seront insérées dans la puce des passeports biométriques.
Au plus tard le 28 juin 2009, 2.000 communes françaises seront habilitées à recevoir les demandes d'obtention d'un passeport biométrique. Douze villes et villages du Cher ont répondu favorablement.

 

Le passeport bio… n'a rien d'écologique. Quoi que ? Avec lui, plus de paperasserie, place à la dématérialisation des documents via Internet. L'arrivée de ce sésame biométrique, c'est pour bientôt… avec image numérisée et empreintes contenues dans une puce.
Objectif : la sécurité maximum de ce document d'identité. Déjà en vigueur aux États-Unis, où il est toutefois encore permis de se rendre avec un passeport récent, les engagements internationaux vont dans le sens de la sécurisation des systèmes. 2.000 communes françaises seront, peu à peu, choisies, puis équipées, et toutes parées avant la date limite du 28 juin 2009.
Les Berrichons devront alors se rendre dans une mairie afin d'obtenir ce fameux sésame du voyage. A condition qu'elle soit habilitée à les faire réaliser… « Douze communes du département ont émis un avis favorable de principe », souligne Véronique Vareille, chef du bureau des étrangers et de la nationalité à la préfecture du Cher. Lesquelles ? Mystère, la liste, communiquée au ministère de l'Intérieur, est encore confidentielle. Elle devrait être connue à la rentrée.
Comment ont-elles été choisies ? Ces choix dépendent de la taille de la commune et de sa densité de population, du nombre de passeports délivré, d'une large couverture du territoire départemental, mais aussi des voies de communications pour les populations. Ces douze communes seront équipées de stations d'enregistrement, constituées non seulement de l'ordinateur, mais aussi d'un scanner, de dispositifs de prise de photo et d'empreintes numérisées.
Là, l'image de votre visage sera numérisée ainsi que les empreintes de huit de vos doigts. « Le dossier informatique transitera ensuite par la préfecture qui les validera avant de passer l'ordre de fabrication à l'Imprimerie nationale. »
Evidemment, un tel dispositif a un coût. « L'Agence nationale des titres sécurisés assurera la mise en place du matériel, sa maintenance et la formation des agents territoriaux », souligne Véronique Vareille. Les communes retenues toucheraient également une indemnité à hauteur de 3.200 €. Un chiffre provisoire car le Parlement devrait voter la loi sur la protection de l'identité, seulement à l'automne.
 
Formalités d'obtention
dans n'importe quelle
mairie de l'Hexagone
équipée

 
Cette indemnité sera-t-elle suffisante ? Là aussi, mystère. Un tel dispositif pourrait réclamer dans certains cas des effectifs supplémentaires, mais aussi les problèmes matériels, ou encore des soucis d'installations provisoires ou de travaux. Cinq départements pilotes vont tester le système, dès la rentrée. Cette expérimentation permettra de voir ce qui va et ce qui ne va pas.
Reste encore une autre inconnue. On ignore totalement, à l'heure actuelle, la répartition des flux de demandes de passeports biométriques. Aujourd'hui, une demande de passeport ne peut être faite que dans la commune de résidence. « Avec le passeport biométrique, n'importe quelle mairie de l'Hexagone pourra les faire réaliser », souligne la responsable de la préfecture. Conséquence : des personnes résidant dans les départements limitrophes, pourront très bien se rendre dans une mairie du Cher, plus proche de leur domicile.

M.M.
 



 © Copyright La Nouvelle République 2008  Samedi 06 septembre 2008 



Le passeport biométrique sera expérimenté cet automne

vendredi 01.08.2008, 05:23 - La Voix du Nord

|  VILLE PILOTE |

Déjà ville-pilote pour le vote électronique, Hazebrouck va maintenant débuter une nouvelle expérience pour la délivrance des nouveaux passeports biométriques. Les machines sont là. Le démarrage est prévu pour l'automne.

PAR CHRISTIAN TAFFIN

hazebrouck@lavoixdunord.fr Dans le Nord, il n'existe que deux sites expérimentaux : Tourcoing et Hazebrouck. Les deux cités ont été choisies avec huit autres communes de France comme villes expérimentales, ainsi qu'on a déjà pu le lire dans notre édition d'hier en page 4. À terme, il est prévu d'équiper deux mille mairies en France, dont trente-cinq dans le Nord, avec le matériel qui est déjà en place à Hazebrouck.

Pour l'instant, il s'agit surtout de permettre aux personnels municipaux, qui devront l'utiliser, de se former à ce nouveau matériel et de se familiariser avec lui.

Selon Vincent Lefebvre, directeur général des services municipaux, la phase de délivrance des premiers passeports biométriques pourrait intervenir en septembre ou, plus vraisemblablement, en octobre ou novembre, dès que ce matériel sera connecté.

Pas que pour les Hazebrouckois

Quand la connection Internet sera établie, les empreintes digitales scannées à la mairie d'Hazebrouck ainsi que les photos prises sur place (c'est facultatif : on pourra encore venir avec ses photos d'identité, en respectant un cahier des charges très strict) et le dossier numérisé pourront alors être transmis à la préfecture pour validation puis fabrication du nouveau passeport à l'Imprimerie nationale, dans le Douaisis.

Il faudra compter une semaine seulement de délai pour l'obtention du passeport.

Ce nouveau service ne sera pas réservé à ceux qui habitent Hazebrouck. En fait, le guichet accueillera tous ceux qui auront besoin du nouveau passeport biométrique. Certains pays, comme les États-Unis, l'exigent désormais. Quant au prix, c'est le même que pour un passport classique, soit 60 E.

Ces passeports sécurisés avec empreintes digitales et puce électronique ont été conçus pour renforcer la lutte contre le terrorisme. La ville d'Hazebrouck, elle, entend continuer à être site pilote à l'avenir pour l'expérimentation des nouvelles technologies : pour la carte d'identité puis pour l'état civil...



BONJOUR

mercredi 30.07.2008, 05:23 - La Voix du Nord

Sans journalistes, SVP !-

Hier, Jean-Claude Schouteten, adjoint au maire, accueillait le préfet Raphaël Bartolt, venu lancer la démarche expérimentale liée à l'établissement des passeports biométriques, Tourcoing étant ville-test pour le Nord (lire en page 13). Prévenue par la mairie, la presse couvrait l'événement. Et puis, patatras. Elle apprenait que la préfecture ne souhaitait pas médiatiser cette visite... «  Alors que notre ville est pilote, il me semblait important d'inviter la presse, pour informer les Tourquennois », expliquait après coup J.-C. Schouteten. Oui, mais la préfecture estime toute médiatisation prématurée : il reste des choses à ajuster et la loi n'est pas encore votée (ce sera pour la prochaine session parlementaire). De là à exiger que la visite soit passée sous silence... t B. D.




Le passeport biométrique arrive dans le département du Nord

vendredi 05.09.2008, 04:50 - B. Vi.

 D'ici quelques semaines, dans le Nord, seront fabriqués les premiers passeports biométriques. PHOTO ARCHIVES PATRICK JAMES D'ici quelques semaines, dans le Nord, seront fabriqués les premiers passeports biométriques. PHOTO ARCHIVES PATRICK JAMES

| INNOVATION |

Dans son point presse pour évoquer les sujets d'actualité, Daniel Canepa, préfet de région, n'a pas manqué hier d'évoquer les passeports biométriques dont les premiers exemplaires devraient être confectionnés à l'au- tomne dans le Nord, promu département pilote.

Dans quelques mois, le passeport actuel aura vécu. Place au passeport biométrique dont les premiers exemplaires seront fabriqués dans une vingtaine de mairies du Nord (Tourcoing et Hazebrouck, annoncées villes pilotes, pourraient dès l'automne être rejointes par d'autres). Sachant qu'à terme, il est prévu que trente-cinq villes du Nord se lancent dans l'aventure.

« L'ancien »toujours valable

« Une évolution importante » pour répondre aux nouvelles règles internationales, comme l'a rappelé Daniel Canepa, avec désormais des passeports porteurs d'une photo numérisée et des empreintes digitales.

Et pour accompagner ce changement, des mairies qui prennent leur part. Car d'ici quelques mois, il ne sera plus question de se tourner vers la mairie de son domicile pour y déposer son dossier mais d'aller dans une mairie en quelque sorte « référence ».

En juin 2009, elles seront deux mille en France équipées pour concevoir un passeport biométrique (toujours fabriqué à l'Imprimerie nationale à Flers-en-Escrebieux, dans le Douaisis, pour un coût inchangé de 60 euros).

Reste une bonne nouvelle : la transition avec le passeport actuel se fera sans encombre. Car même si une directive européenne a prévu que les passeports biométriques devront pouvoir être fabriqués partout en France le 28 juin 2009, les anciens resteront valables jusqu'à leur terme. De quoi rassurer les candidats au voyage.

Commenter cet article