La biométrie par ondes cérébrales !

Publié le par Greenhorne

La biométrie par ondes cérébrales !

D'après un article de Wired, des chercheurs canadiens travaillent sur une nouvelle sorte de biométrie. Au lieu de contrôler le scan de l'iris ou une empreinte digitale, cette nouvelle forme de biométrie pourrait reconnaître les ondes cérébrales (sic) !
 
Partant du constat que les impulsions électriques mesurables sur l'activité cérébrale varient d'un humain à l'autre, des chercheurs de l'université de Carleton à Ottawa, au Canada, travaillent sur un lecteur capable d'identifier une personne grâce à ses pensées.
 
Selon Wired, lorsque l'on pense, même si c'est à la même chose, les ondes émises par le cerveau ne sont pas les mêmes d'une personne à l'autre. Cette différence, même si elle est minime, pourrait être suffisante pour identifier un individu. Ainsi, il suffirait de penser pour être identifié.
 
L'idée est bonne mais est-elle réalisable ? Le problème réside dans la fabrication du lecteur. Il faudrait qu'il soit capable d'identifier les ondes pertinentes pour les extraire et les comparer à celles du propriétaire.
 
Certains chercheurs restent très sceptiques sur la possibilité de mettre au point un lecteur capable d'identifier les ondes cérébrales pertinentes. En outre, il se pourrait qu'une même personne n'émette plus les mêmes signaux cérébraux en pensant au même objet après quelques années. "La manière dont nous nous souvenons des choses évolue", explique Lakhshmi Sandhana, journaliste à Wired.
 
Des expériences menées sur des singes ont montré que l'animal et la machine peuvent apprendre à se reconnaître. "Ensemble, le couple converge vers un décodage réussi", explique Reza Shadmehr, professeur d'ingénierie biomédicale et de neuroscience à l'université John Hopkins.
 
Même si beaucoup de chercheurs s'accordent pour dire qu'aujourd'hui, la biométrie par la pensée reste du domaine de la science-fiction, il leur paraît aussi probable qu'un tel système puisse exister à long terme. Pour l'instant, tâchons de nous souvenir de nos mots de passe et de les varier avec nos connexions, parce que leur trop grande simplicité peut être dangereuse, aujourd'hui.
 
(Atelier Groupe BNP Paribas - 02/05/2006)

Publié dans articles

Commenter cet article

Maël 17/05/2006 11:33

Très intéressant, je marque page le lien !Invitation à jeter à un oeil à ma modeste page sur la protection des données personnelles, sujet cousin de la biométrie, et en tout cas complémentaire.En tout cas, Georges Orwell doit faire des saltos-arrière dans sa tombe...http://perso.wanadoo.fr/mael.fablet/