AMP : rencontres sur les sociétés de contrôle

Publié le par Fabrizio

Lyon : société de contrôle et politiques sécuritaires du 19 au 28 août 2006


trouvé sur http://infoblog.samizdat.net/2006/07/31/lyon-societe-de-controle-et-politiques-securitaires-du-19-au-28-aout-2006/


Des infos sur des rencontres qui auront lieu à Lyon du 19 août au 28 août dans le cadre des conférences européennes du réseau AMP. Les thématiques que nous développons sont entre autre axées sur la société de contrôle, les fichages de différents types (adn, carte d’identité et passeport électronique, procédés biométriques), sur la vidéosurveillance et sur les politiques sécuritaires françaises et européennes. Nous aimerions également aborder les procédés qui tendent à passer d’une société disiplinaire à une société de contrôle.

L’AMP c’est quoi ?

L’AMP est un outil de coordination et de rencontre de divers groupes et personnes à travers le monde, se retrouvant autour de luttes et de pratiques anticapitalistes et anti-autoritaires. Depuis 1997, les conférences sont l’occasion d’échanger pendant quelques jours autour de pratiques et de savoirs, et de tisser des liens qui permettent de mieux s’organiser pour des actions communes. Pour plus d’info : http://www.pgaconference.org.

La conférence d’Août 2006 est une rencontre européenne (AMPe) et non mondiale : tout les deux ans sont mises en place des conférences sur chaque continent. La dernière en date en Europe, est celle de Belgrade en 2004. Le groupe « Stamp » est l’organisateur des rencontres qui auront lieux du 19 Août au 3 Septembre dans différentes villes en France. Ce groupe est constitué de personnes du réseau Sans-titre ainsi que de personnes de divers collectifs francophones.

La conférence se déroulera sur deux semaines et comportera deux étapes. La première sera une rencontre décentralisée sur cinq lieux simultanément (squats urbains, collectifs à la campagne..) ; pendant 9 jours, auront lieu des discussions sur des thématiques particulières et des chantiers seront mis en place. La seconde étape rassemblera pendant 4 jours, sur un même lieu, l’Espace Autogéré des Tanneries à Dijon, les participant-e-s aux moments décentralisés pour des mises en commun des discussions transversales et pour parler du fonctionnement de L’AMP. Pour en savoir plus sur ce projet, allez sur le wiki http://stamp.poivron.org

Qu’est-ce qui va se passer à Lyon ?

Voilà les différents thèmes que nous souhaitons aborder pendant les rencontres de l’AMP à Lyon. Elles se dérouleront à la Friche, lieu autogéré artistique et politique dans les anciennes usines Renault. Nous vous les présentons tel qu’ils ont été réfléchis jusqu’à présent. Pour autant, cela ne reste qu’une manière d’aborder ces grosses questions, c’est pourquoi nous vous appelons à réagir à cet appel, et à proposer des idées, des ateliers, des discussions, ou tout autre projet, si vous en avez envie. Le contenu de la conférence sur ces thèmes dépendra vraiment de vos propositions. Par ailleurs, le contexte en France, autour de nous, est probablement différent du vôtre sur certains points, et similaire sur d’autres, c’est pour cela que nos échanges seront encore plus intéressants.

SOCIÉTÉ DE CONTRÔLE ET POLITIQUES SÉCURITAIRES

La question du contrôle social est complexe puisqu’elle touche à différents niveaux de la société… Le contrôle fonctionne entre autre grâce aux institutions (éducation nationale, familles, travail, prisons, police, anpe) pour mieux surveiller, punir, éduquer à de’bonnes manières’, pour assujettir l’individu et pour qu’elle-il devienne un’citoyen honnête ›. Ces institutions utilisent tout un tas d’outils de répression (justice), de stabilisation (médiateur-ices de toutes sortes, agencement de l’espace), de manipulation (tv), de surveillance (vidéosurveillance, puces). Elles cherchent à maintenir les individus dans un rapport au monde de faible intensité. Chaque crise de colère est réprimée, quand elle est individuelle, la personne est placée en HP ; quand elle est collective, lors d’un mouvement social par exemple, elle est réprimée par les forces de l’ordre.

Face au contrôle de nos vie quelles stratégies adopter : imaginer des alternatives possibles à ces instances de normalisation sociale ou envisager leur destruction ? Il nous semble intéressent de discuter en Aôut des tenants et des aboutissants des différentes politiques sécuritaires pour mieux les cerner et les comprendre ainsi que de trouver collectivement des moyens de détourner ses outils, de les rompre. Car tout ceci est bien plus complexe que ça en a l’air puisqu’il faut également envisager la multiplicité des rapports de forces qui découlent du domaine où ils s’exercent et sont constitutifs de leur organisation, par les jeux qu’ils exercent et les stratégies qu’ils mettent en place. Il serait donc trop facile de tenir l’état comme seul responsable et créateur du contrôle de nos vies. Cette approche binaire, cible un système et de fait l’extériorise de nous alors que nous en faisons partiEs, nous avons grandiEs à l’intérieur et intégréEs ses normes par nous même. Il nous semble donc primordial de revenir également sur les questions des normes, par rapport aux attitudes genrées, sexistes, racistes, par notre rapport aux corps et pour comprendre comment nous sommes marquéEs par nos appris sociaux.

Quelques pistes de réflexions pour les prochaines discussions (n’hésitez pas à en ajouter) :

  • Les différentes technologies au service de l’Etat pour mieux surveiller et contrôler. (Biométrie : Le corps comme possibilité d’individuation et de contrôle/ Normalisation de nos mouvements et de nos corps)

  • Les nouvelles architectures urbaines pour une meilleure gestion des flux humains (lieux publics de plus en plus aseptisés, où des formes de vie ne sont plus possibles, sont réduits à des endroits de passages et aménager dans ce but là, Vidéosurveillance).

  • La psycho pharmaceutique comme outil de normalisation et de pacification (les H.P., dernier rapport scientifique de l’INSERM sur les enfants hyper actifs,…).

  • Les médias et leurs propagandes des discours sécuritaires (exploiter l’inquiétude et la peur, donner un sentiment d’insécurité, les différentes lois Sarkozy)

  • Les institutions au service de la normalisation (sortir du système scolaire, détruire les prisons ?)

Contact : stamp-lyon@pgaconference.org

Imprimer cet article - Envoyer par e-mail

Publié dans tracts

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anne marie 28/08/2006 20:00

si vous voulez voir le blog
à la recherche d'un temps perdu / yahoo
 
bien à vous
 
 
anne marie