Emotions biométriques

Publié le par jeannot

Big Brother vous regarde dans les yeux.

Big Brother, vous connaissez c’est le grand maître d’un monde totalitaire imaginé par l’écrivain britannique Georges Orwell dans son livre 1984.

La biométrie est la technique qui permet de vous reconnaître en identifiant vos pupilles, dont on a découvert que, comme les empreintes digitales, elles sont exclusives à un individu. Ses possibilités vont dorénavant être utilisées dans les passeports dits biométriques justement, ou pour autoriser l’entrée des personnes dans telle ou telle zone de bâtiments.


Une autre application de la biométrie est en cours de développement par un chercheur allemand, professeur à l’Université libre de Berlin. Il s’agit d’identifier l’impact de telle ou telle nouvelle ou de telle ou telle émotion sur la pupille d’une personne. Car si la pupille est sensible à la lumière, elle l’est aussi aux évènements qui se succédent dans le champ visuel de la personne, à ses émotions ou à l’intérêt que la personne porte soudainement à ce qu’elle entend ou voit.


Vous commencez à voir le rapport avec Big Brother. Il y a de nombreux secteurs d’activité qui seraient en effet intéressés par la connaissance de l’impact sur les spectateurs de tel ou tel évènement, émission, de tel ou tel cours magistral ou de telle ou telle publicité. Imaginez que vous puissiez mesurer scientifiquement l’impact d’un nouveau modèle de voiture, d’un nouveau produit, d’un nouveau professeur ou d’une publicité nouvelle ; fini l’approximation et la subjectivité des essais sur un pannel de clients ou de collaborateurs, ou les sondages sur une petite partie de l’assistance. Vous pouvez modifier votre message et le rendre plus attractif pour les spectateurs. De même pour une carrosserie ou un packaging nouveau. Ou encore pour améliorer un cours un peu soporifique. Un immense champ d’amélioration de la qualité de votre communication s’ouvre à vous.


Sur le plan technique, ce n’est pas aussi facile qu’il y paraît, car il faut pouvoir distinguer dans les mouvements de la pupille et de l’iris ce qui viendra d’une modification de luminosité, de ce qui sera lié à des processus émotionnels ou mentaux. Il a fallu pas moins de trois ans de travail à ce chercheur pour y arriver. Le matériel n’a rien d’extraordinaire puisqu’il s’agit d’une caméra infra rouge qui enregistre les mouvements de votre oeil. Par contre, l’exploitation de ces mouvements nécessite des études très approfondies préalables et un ordinateur de forte capacité pour les analyser tellement le nombre d’information qui est transmis dans une émission est important (un million d’informations pour une émission de trente minutes).Tout est donc dans le logiciel et dans le haut niveau de corrélation établi entre les mouvements de la pupille et les effets émotionnels ou mentaux ressentis par le sujet.


On n’arrête pas le progrès. Tant que ce type d’analyse s’appliquera à des spots publicitaires, des émissions de télé ou aux cours de votre professeur, je n’y vois pas de danger. Mais on peut aussi imaginer des utilisations moins anodines, n’est-ce pas, Big Brother ?


URL TRACKBACK : http://www.agoravox.fr/tb_receive.php3?id_article=14951

Publié dans tracts

Commenter cet article