Science fiction & biométrie

Publié le par frigour

Des auteurs de science-fiction joignent la guerre contre le terrorisme

Le succès des attaques sur le World Trade Center était dû en partie au manque d'imagination du gouvernement américain, selon la commission d'enquête sur le 11 septembre. Le département de la sécurité nationale a pris les choses en main en invitant un groupe d'auteurs de science-fiction à une conférence sur les sciences et la technologie. Les agents frontaliers, la police et l'espionnage ne sont donc plus suffisants au Sud de la frontière.

Ceux responsables de protéger les États-Unis de futures attaques terroristes «ont besoin de gens qui ont des idées farfelues», croit l'auteur Arian Andrews, en entrevue avec le quotidien USA Today. Andrews a mis sur pied il y a une quinzaine d'année un groupe d'auteurs de science-fiction surnommé Sigma, voué à conseiller le gouvernement. Leur dernière rencontre remontait à la fin des années 90 lorsqu'ils avaient discuté de ce qu'aurait l'air le monde après une guerre nucléaire. Selon Greg Bear, l'un des membres du groupe, l'imagination des auteurs permet non seulement d'imaginer des méthodes d'attaques, mais aussi de savoir comment les gouvernements et les individus pourraient y réagir, et quels outils technologiques pourraient prévenir ces attaques.

À la conférence sur les sciences et la technologie du département de la sécurité nationale à Washington, plus tôt ce mois-ci, Bear a notamment proposé de réunir des experts en effets spéciaux et en biométrie pour déterminer comment retracer, à partir d'une photo de basse qualité, le visage d'un individu marchant dans un aéroport par exemple. Ce n'est pas par hasard si le dernier livre de Bear, Quantico, raconte l'histoire d'agents du FBI et d'un expert en bioterrorisme à la poursuite d'un terroriste !

Via USA Today.
Publié par Maxime Johnson le jeudi 31 mai 2007 à 10H19

Publié dans articles

Commenter cet article