sécurité partout

Publié le par Coordination contre la biométrie

SYSTÈMES DE SÉCURITÉ
Souriez, vous êtes protégés


Quand on aime, on ne compte pas. Loin des simples alarmes anti-intrusions, et des barrières infrarouges, les services de protection rapprochée et les systèmes d’alarme utilisant la biométrie s’insinuent lentement dans la vie des gens riches.

De plus en plus de foyers sont équipés de systèmes d’alarme de nos jours.
De plus en plus de foyers sont équipés de systèmes d’alarme de nos jours.
Pendant longtemps, assurer la sécurité des siens, signifiait, au mieux, installer un système d’alarme. Aujourd’hui, tout a changé. Vu le nombre croissant de cambriolages et de vols par effraction, et avec l’avancée de la technologie, de nombreuses sociétés proposant des systèmes d’alarme ont revu leur copie.

Mauriguard Ltd, spécialisée dans la sécurité privée et qui compte parmi ses clients une bonne partie des nantis, a vu la demande pour ses services croître substantiellement en 2007. Dans son package dont Mauriguard taira le coût, « compétition oblige », on peut trouver tout ou presque tout ce dont on a besoin. Vous avez des doutes sur vos employés de maison ou vous souhaitez être sûr de leur intégrité ? Pas de problème, la société fera une enquête discrète sur le personnel.


Une cohorte d’anges gardiens

Avant d’acheter une résidence, il est arrivé, mais c’est assez rare, de voir des familles engager un détective pour enquêter sur le voisinage. Histoire de savoir si les chers voisins n’ont rien à cacher. Mais ce n’est pas tout, la société offre aussi la possibilité d’avoir recours à un service de gardiennage 24 heures sur 24. « Les gens qui en ont les moyens optent volontiers pour ce service quand ils doivent s’absenter un long moment. Un gardien est là pour veiller sur leurs biens », explique Mukan Mardaymootoo, le directeur de Mauriguard Ltd.

Avec beaucoup de moyens, vous pourrez faire comme feu Aristote Onassis ou encore le footballeur milliardaire David Beckham et vous entourer d’une cohorte d’anges gardiens lors de vos déplacements.

« Les hommes importants, mais surtout des industriels étrangers font souvent appel à nous parce qu’ils ne connaissent pas le pays et ne veulent prendre aucun risque. Parfois, ce sont des gens qui ont ausi reçu des menaces de mort », confie le directeur de Mauriguard Ltd. On n’est jamais trop prudent.

Pour la compagnie Brinks Mauritius « le service de protection rapprochée existe déjà, et nous le proposons, mais cela reste une prestation peu développée ». D’autres sociétés, comme Alarmtech Co. Ltd, envisagent de faire une étude pour connaître les besoins des familles mauriciennes en termes de protection rapprochée. « C’est une filière que nous souhaitons développer, mais cela dépendra des besoins », explique un responsable qui précise que la demande des services de systèmes d’alarme a augmenté de 20 % en 2007. Certains, comme Ollier Security Centre, parlent même d’une hausse de 30 %.

Et avec l’implantation des Integrated Resorts Schemes, la demande en matière de sécurité va exploser, surtout pour des familles ultra-riches qui viendront s’installer à Maurice. La société Brinks compte bien obtenir une part de ce marché. « Nous travaillons sur une protection périphérique adaptée à la particularité et à la sensibilité des sites. Notre approche est une combinaison innovante et dissuasive de sécurité humaine et électronique, préventive et réactive, suffisamment déployée en amont de la zone à risque pour réaliser des interventions efficaces sans imposer aux résidents le stress d’une protection “trop rapprochée” », souligne le directeur général de Brinks océan Indien, Éric Rey.


La biométrie pour identifier

Mais c’est surtout le secteur de la biométrie, permettant d’identifier une personne grâce à ses caractéristiques physiques, qui connaît ses premiers balbutiements à Maurice. Le sentiment d’insécurité est en train de créer une demande de la part de personnes pour lesquelles l’argent n’est pas un problème.

« Nous proposons et installons des systè-mes de contrôle d’accès basés sur la biométrie et identifiant les empreintes digitales ou la lecture de l’iris. Ces équipements restent onéreux et sont encore très souvent réservés aux locaux professionnels et leur utilisation est couplée avec des logiciels de gestion du personnel », poursuit Éric Rey.

La poignée de porte qui identifie les empreintes digitales ou l’iris est presque banale à l’étranger. La société américaine Biometric Group a avancé à pas de loup dans ce domaine très complexe. On en est maintenant à la géométrie des mains, qui consiste à mesurer plusieurs caractéristiques de la main, par exemple sa forme, sa longueur, la largeur des doigts, la forme des articulations… Mais on parle aussi d’identification par le lobe de l’oreille, la rétine de l’œil, ou encore la configuration des veines.

Outre les caractéristiques physiques, un individu possède également des éléments de son comportement qui lui sont propres. Comme la dynamique des frappes. Biometric Group explique que les frappes au clavier sont influencées par plusieurs choses ; tout d’abord, selon le texte que l’on tape et, de manière plus générale, selon la nature de l’individu, ce dernier aura tendance à modifier sa façon de taper au clavier. C’est d’ailleurs un des moyens utilisés par certaines attaques (timing attacks) pour essayer d’inférer sur le contenu ou la nature du texte tapé, de façon à remonter jusqu’à un mot de passe par exemple.

Il y a ensuite le facteur comportemental qui entre en jeu, et ce dernier va être différent pour chaque individu. Les facteurs sont, à peu de choses près, identiques à ceux évoqués précédemment : ce sont les durées entre les frappes, la fréquence des erreurs, la durée de la frappe elle-même… La différence se situe plus au niveau de l’analyse, qui peut être soit statique et basée sur des réseaux neuronaux, soit dynamique et statistique.


Surveillance via Internet

Mais nous n’en sommes pas encore là. Comme autres nouveautés, la société Brinks compte proposer bientôt des équipements de déverrouillage de portes à distance. Alarmtech Co. Ltd n’est pas en reste. Elle propose Oasis, un système avec une communication GSM, sans fil, qui peut cumuler plusieurs fonctions : système d’alarme, système anti-incendie, contrôle d’accès, détection des fuites de gaz, mais aussi la domotique, de plus en plus populaire en Europe. Elle permet de contrôler les lumières ou la climatisation, voire même de brancher et de débrancher le système d’alarme à distance, le tout par le GSM.

La compagnie installe également des systèmes d’alarme personnalisés, fait de la télésurveillance avec intervention, dispose des caméras de surveillance, des systèmes anti-incendie, et des accès de contrôle. Chez Ollier Security Centre, le nec plus ultra reste le système de videosurveillance via Internet.



Bindu BOYJOO


Commenter cet article